Sur fond de crise économique et sociale persistante, l’extrême droite propage ses idées et désigne ses boucs émissaires : « il n’y a jamais eu autant d’étrangers en France ». Et l’accueil des Syriens, vient raviver leur thèse.

Vivre dans un pays en guerre, c’est vivre en état d’angoisse permanente. En ne reconnaissant pas le droit à vivre sur un territoire en paix l’extrême droite et la droite renient concrètement le principe de la Fraternité, troisième pilier de la république française. A Jouy le moutier, nous sommes bien loin de cet esprit de solidarité. Lors du conseil de jeudi 24 Sept, une déclaration du Maire nous a laissé penser que nous étions en Hongrie. Non seulement il est hors de question pour la ville d'accueillir des réfugiés, mais le premier magistrat veut même dissuader chaque famille de participer à cette solidarité en déconseillant à tout Jocassien d'accueillir ces personnes. Il est vrai que le "nouvel élan", nous ramène bien des années en arrière, le maire d’alors, habitant du village également, ne souhaitait pas, non plus, accueillir des habitants de la ville nouvelle.

La ville de Cergy et la région ont fait le choix commun d’accueillir 115 personnes sur la base de loisirs. Et les associations telles que le secours catholique, le maillon ou la Cimade sont là pour les accompagner dans leurs démarches. Ceux et celles qui souhaiteraient aider les réfugiés le peuvent par l’intermédiaire des associations présentes. Merci à tous ces bénévoles et professionnels.

Lorsque toute l’énergie est mise à survivre dans un pays en guerre, il est impossible de développer ses talents. En ne reconnaissant pas ce droit à ces « étrangers », la droite et l’extrême droite renient le second pilier de la république - l’égalité des chances- et un fondement des droits de l’homme.

En reniant les valeurs de la république française la droite fait le jeu de l’extrême droite, qui elle, ne les a jamais reconnues. Entre le « chacun chez soi » de l’extrême droite et le « chacun pour soi » de la droite, les forces de gauche invitent au choix d’une société d’égalité, de liberté et de fraternité pour tous.

Nous sommes encore LIBRES de choisir, d’inventer, ensemble, le chemin et le monde dans lequel nous voulons vivre et voir nos enfants et petits-enfants grandir. Pour venir partager vos idées, vos avis, et nous rencontrer :

Partageons l’avenir

J. Maupertuis, E. Lobry, V. Zwilling, B. Maillard, B. Hoel, S. Tamine, S. Foliguet